- ANNEES 30, RETOUR AU CONVENTIONNEL -

Publié le par soutien-emancipation

        faitsdivers.blog4ever.com 1Dans les années 30, on est bien loin de la femme en quête d’indépendance des années 20…

 

     Le krach boursier de 1929aux États-Unis influent sur la situation française : les prix officiels montent, ceux du marché noir s'envolent. Le salaire parisien moyen est de 2 500 F (soit environ 380 euros). Il en est fini des années folles et pour les femmes, les réalités du quotidien rendent prioritaires la protection de la famille et la gestion domestique. La crise se répercute sur la mode qui retourne aux bases classiques et conventionnelles d’avant guerre. La tendance n’est plus aux tenues frivoles et aux cheveux à la garçonne. Dès 1936, les premiers congés payés vont faire évoluer la mode des années 30: les femmes seront à la recherche de tenues plus simples et décontractées tout en cessant d’étouffer leurs courbes. On entre alors dans l’ère moderne du soutien-gorge. En 1931 les frères Warner rachètent le brevet de Mary Phelps Jacob et apportent grand nombre d’innovations, notamment un tissu extensible qui s’adapte à plus de morphologies et donnent naissance aux tailles de bonnets telles qu'on les connaît aujourd’hui. 58962350  

Les magazines féminins  créent le prototype de la femme au foyer parfaite qui préfère se consacrer à sa vie de famille et à ses enfants. Au grand dam des féministes, le corset retrouve de sa popularité. Mais son usage est détourné sous forme de gaines amincissantes. La mode, ainsi que la lingerie, s’adaptent aux envies de la femme en se faisant discret. Être féminine n’est pas dans les priorités de l’époque.

 

 

 

 

 

PHOTO 1 : Affiche de Philippe Noyer, 1939 - google image
PHOTO 2 : Ribambelle de femmes lors d'une réception, 1936 - google image
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article