- ANNEES 70, LE COMBAT FEMINISTE -

Publié le par soutien-emancipation

bruler les soutien-gorges m     Le féminisme naissant marque un véritable tournant pour l’acquisition des droits de la femme : promulgation de la loi Veil autorisant l'interruption volontaire de grossesse, création d’un secrétariat d'Etat à la condition féminine, instauration de la journée de la femme... Le soutien gorge est banni ou réduit à son plus simple usage. Il se doit d’être avant tout fonctionnel et éloigné de toutes connotations sexy. Avec Mai 68, il devient le symbole d'une société bourgeoise et misogyne. La libération sexuelle va de paire avec le rejet du soutien-gorge, que les féministes brûlent sur les barricades (en réalité elles les ont simplement jetés dans une « poubelle de la liberté »).  Les années 1950, très re-féminisantes avaient mis au goût du jour des dessous, essentiellement conçus, selon les féministes des années 70, pour la satisfaction des fantasmes masculins.  La sexualité doit s'affranchir de la morale puritaine. Le sexe, débarrassé de ses entraves, devient un mode de communication, d'expression. En réaction, des créateurs comme Sonia Rykiel lancent les premiers pulls en mailles, que les filles portent à même la peau, sans sous-vêtements et jouent le jeu de la provocation, laissant entrevoir leurs seins nus. miss-top-lejabyParallèlement, un bon compromis s’impose avec Lejaby et son bonnet moulé sans coutures.

Pour mieux vendre, l’industrie de la lingerie doit s’adapter aux nouvelles idées des femmes en remplaçant les couleurs et formes originales par du moulant, du léger et du transparent. L’esthétique est ainsi relayée au second plan au profit du confort, de l’utilité et du naturel.

Le soutien-gorge sera utilisé par le combat féministe : c’est à cette quintessence de la féminité que les féministes s’en prennent. En le bannissant, elles ont à la fois fait disparaître un élément de la différenciation des sexes, mais aussi revendiqué haut et fort leur autonomie intellectuelle, leur indépendance et leur volonté de secouer les archaïsmes d’une société judéo-chrétienne. 

 

 

 

Sans titre 1-copie-1

 

PHOTO 1 : Les féministes jettent leurs soutien-gorges dans des poubelles de la liberté, Mai 68 - google image
PHOTO 2 : Publicité pour Lejaby, 1974 - google image
PHOTO 3 : Lejaby lance la gamme Top Liberty de soutiens-gorges moulés et discrets, 1971 - google image
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Quel Bonheur de vivre les seins LIBRES, on est vraiment à l'aise.
Répondre